Réincarnation : une conception différente selon les croyances et les religions

La croyance en la réincarnation consiste à penser qu’après la mort du corps physique, l’esprit quitte ce dernier pour se réincarner dans une nouvelle enveloppe charnelle. L’évolution de l’esprit s’accomplit au travers de vies successives. Il semble que les premiers à avoir parlé de réincarnation soient les Egyptiens, dans le Livre des Morts. La métempsycose, littéralement « transmigration des âmes » est apparue semble t’il, à l’époque des Grecs, vers le 6ème siècle avant notre ère. Hérodote, l’historien grec, note que cette croyance en la métempsycose serait d’origine égyptienne. Dans cette doctrine, l’âme peut même se réincarner dans un animal ou un végétal. Aujourd’hui, quand on parle de la réincarnation, elle est souvent associée au Bouddhisme et l’Hindouisme. Les trois religions monothéistes, le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam, ne relaient pas cette doctrine à laquelle ils préfèrent le concept du jugement dernier et de la résurrection. Toutefois dans chacune des religions, il existe des courants de pensée enclins à cette croyance, qui résulte souvent d’une interprétation différente des textes sacrés..

Pour les Juifs, c’est la Kabbale, la tradition mystique et ésotérique juive, qui parle de réincarnation. Les renaissances permettraient aux hommes de se purifier. Dans le christianisme, certaines personnes sont persuadées que les écrits saints recèlent des allusions codées. Par exemple, pour les catholiques, dans l’évangile de Saint Jean, on peut lire « En vérité, je te le dis : nul, s’il ne naît à nouveau, ne peut voir le royaume de Dieu ».

Certains groupes ésotériques d’inspiration chrétienne qui croient en la réincarnation, trouvent leurs origines au 19ème siècle, à une époque où l’occultisme était en vogue. Les gnostiques pensent que l’incarnation dans la matière est un piège. Seule une connaissance initiatique permettraient à l’âme de se libérer et de retrouver sa pureté. Les âmes purifiées n’ont plus besoin de se réincarner et peuvent rejoindre le divin. Mais cette croyance est formellement réfutée par le Vatican pour laquelle l’âme et le corps sont indissociables. Le pape Jean-Paul II avait d’ailleurs réitéré l’hostilité de l’Église à l’égard de cette croyance. Certaines mouvances ésotériques de l’Islam, à l’instar du soufisme, trouvent dans le Coran des versets dits « réincarnationnistes ». Par exemple, dans la sourate de « La Vache » (Al- Baqara), il est dit : « Comment pouvez-vous renier Allah alors qu’il vous a donné la vie, alors que vous en étiez privé, puis Il vous a fait mourir, puis Il vous a fait revivre et enfin vous retournerez à Lui ». Si la réincarnation est une des croyances fondamentales de l’hindouisme, dans le bouddhisme, on peut trouver des notions contradictoires.
reincarnation

Par ailleurs, l’expression «renaissance» est plus appropriée que celle de « réincarnation », qui est pourtant présente dans de nombreuses traductions. Pour les bouddhistes, il n’y a pas d’âme, mais un esprit. En résumé, la notion de réincarnation est présente dans certaines mouvances des principales religions. Les seuls qui ne sont pas concernés sont les adeptes de l’athéisme !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.