Les exercices kinesthésiques : Comment développer la kinesthésie

Les exercices kinesthésiques
Les exercices kinesthésiques

Ces exercices un peu particuliers, du fait de la pratique singulière à laquelle ils nous invitent, sont d’un très grand secours pour les personnes ayant du mal à se faire une image corporelle correcte d’eux-mêmes.

Ce sont des exercices que les enfants devraient faire régulièrement pour développer leur schéma corporel, mais aussi l’agilité à coordonner leurs mouvements. En plus d’être un très bon outil pour la coordination des mouvements, c’est aussi un très bon moyen pour développer les deux hémisphères du cerveau. Au lieu d’en surdévelopper un seul, les deux sont sollicités en même temps.

Voici en quoi consistent ces exercices. Prenez votre main droite et posez là à plat sur le sommet de votre crâne. Vous posez votre autre main à plat sur votre ventre. À présent, il va falloir tourner dans le sens des aiguilles d’une montre la main sur la surface de votre crâne, tandis qu’avec votre autre main, vous tapotez votre ventre, sans que la main exerce des mouvements arrondis. Bien que l’exercice ait l’air simple, vous constaterez assez rapidement si vous le faites, qu’il n’a rien de facile !

Quand vous y êtes arrivé, recommencez, mais cette fois-ci dans le sens opposé. Vous verrez qu’on y perd vite pied. L’idéal est de reproduire l’exercice autant de fois que nécessaire jusqu’à y arriver. Une fois cet exercice acquis, vous serez de plus en plus disposé à vous ouvrir à votre intuition.
L’intuition se développe toujours davantage chez les personnes qui ont leurs sens en éveil.

L’expression corporelle est aussi un atout majeur dans le processus de l’intuition, car elle permet d’explorer tous les langages. Le corps peut parfaitement s’exprimer sans avoir besoin de la parole pour se faire entendre. Lorsque nous arrivons à concilier la parole et le langage du corps, l’intuition arrive mieux à se faire connaître, car elle est un langage très complexe qui doit pouvoir se refléter dans ce que nous avons en nous de plus éveillé.

Décidez par exemple de vous représenter lorsque vous êtes triste, uniquement par le mouvement du corps. Trouvez simplement une posture qui exprime cette tristesse. Lorsque vous y êtes arrivé, cherchez ensuite à la manifester, à la définir par le mouvement et la musique. Enfin, pour que l’exercice soit complet, vous devez exprimer cette tristesse corporellement jusqu’à ce que vous parveniez à la convertir en joie profonde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *