12 exercices pratiques pour vous aider à élargir votre relation avec la vie réelle

12 exercices pratiques pour vous aider à élargir votre relation avec la vie réelle
12 exercices pratiques pour vous aider à élargir votre relation avec la vie réelle

Que devons-nous faire pour changer le bilan de nos vies afin que pour chaque mesure d’impatience et d’intolérance, il y ait au moins une somme équivalente de compassion et de considération? Comment apprenons-nous à utiliser nos relations avec les autres pour réaliser un nouveau type de relation avec nous-mêmes dans lequel nous sommes capables de découvrir que qui nous sommes vraiment est tout ce dont nous avons besoin?

Votre volonté de vous frayer un chemin à travers les douze pratiques spéciales de l’exercice intérieur suivant – vous efforcer d’employer ces idéaux supérieurs dans vos relations avec les autres – vous récompensera avec la vraie vie à laquelle votre cœur aspire. L’objectif principal de ces pratiques spéciales est de vous montrer comment utiliser chaque moment de développement dans vos relations avec votre famille, vos amis et vos collègues pour changer consciemment votre relation avec vous-même. Seul un instant de réflexion nous montrera la sagesse de ce travail intérieur inhabituel.

À quelques exceptions près, la focalisation habituelle de notre attention et de nos interactions avec les autres est centrée sur notre soi et la réalisation de ses désirs. « Comment est-ce que je ressens pour toi? » « Qu’est-ce que je veux de lui? » ou « Quand réalisera-t-elle que je connais le mieux? » En d’autres termes, l’état d’esprit du faux soi, dans la plupart des cas, est: «Moi d’abord». En plaçant à jamais ses propres considérations avant d’en envisager une autre, il reste maître de son propre univers, même si tout ce qui tourne à travers lui est sa propre importance imaginée.

La grande leçon de vie intérieure à tirer en travaillant avec les douze pratiques suggérées suivantes est que ce que nous mettons en premier dans nos vies est notre première relation avec la vie. Et c’est cette relation qui détermine secrètement la nature de toutes les autres dans nos vies. Grâce à notre volonté de travailler à placer notre moi habituel en «deuxième place», nous acceptons non seulement de changer la façon dont nous voyons nos relations, mais nous avons également accepté d’être changés par les vérités que nos nouvelles relations nous montreront inévitablement à notre sujet.

1. Soyez aussi attentif à ce que vous pouvez faire pour aider quelqu’un d’autre à un moment donné que vous êtes extrêmement conscient des autres pour ne pas avoir remarqué vos besoins immédiats.

2. Que quiconque veut vous vaincre psychologiquement ait sa victoire, et faites-le sans révéler que vous avez choisi de lui donner le dernier mot.

3. À tout moment de conséquence, soyez aussi disposé à voir que vous pouvez avoir tort que vous êtes convaincu que vous avez toujours raison.

4. Faites tout acte de gentillesse que vous pourriez être amené à faire pour une autre personne sans attirer l’attention sur votre acte, ou sur vous-même pour l’avoir fait.

5. Cherchez des moyens de faire fonctionner les moments à l’avantage de quelqu’un d’autre que vous-même.

6. Lorsque vous êtes réunis avec des amis ou de la famille, au lieu de concourir pour le projecteur, aidez volontairement à le faire briller sur quelqu’un dont vous savez que sa lumière soulèvera ou encouragera émotionnellement.

7. Même lorsque vous savez que vous avez fermement raison, plutôt que de vous frotter, sacrifiez votre justice.

8. Si une remarque sarcastique ou désagréable vous vient à l’esprit pour taquiner, tourmenter ou de quelque manière que ce soit «jeter» une autre personne, essayez de l’avaler d’abord pour voir son goût avant de la distribuer.

9. Quoi que ce soit lorsque votre «moment au soleil» survient – comme être reconnu ou applaudi pour une action bien faite – si vous avez le choix, donnez la meilleure ou la meilleure portion.

10. Qu’il y ait des moments où vous ne dites pas à quelqu’un tout ce que vous savez sur son problème, même si votre compréhension est meilleure que la sienne.

11. Lorsque vous vous sentez mécontent de quelqu’un, ne montrez pas votre mécontentement et gardez toute correction nécessaire pour une date ultérieure.

12. Il y a des moments où la plus grande force (et gentillesse) que l’on puisse posséder est de permettre à un autre sa faiblesse sans la signaler ou autrement le punir pour cela.

Juste quelques dernières réflexions sur cet exercice à emporter avec vous: rappelez-vous que toutes les pratiques spirituelles sont un moyen de découverte de soi, et que le découragement, ou toute forme de frustration, sont des indicateurs secrets d’une fin que nous avons à l’esprit et qui a été contrecarrée . Enfin, gardez à l’esprit que tout ce que nous découvrons de vrai sur nous-mêmes élargit notre relation avec la vie et qu’il n’y a pas de fin à ces relations … tout comme la vraie vie est sans fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *