Qu’est ce que La programmation neuro-linguistique ou PNL

La PNL est née au milieu des années 70 en Californie, à l’Université de Santa Cruz, de l’étude de deux américains John Grinder (linguiste) et Richard Bandler (informaticien), tous deux également docteurs en psychologie, qui ont cherché à voir ce que faisaient concrètement les meilleurs communicateurs ou thérapeutes (Milton Erickson, V.Satir, F.Perls…), pour obtenir leurs résultats.  Depuis ces premiers pas, de nombreux autres théoriciens sont venus contribuer à son enrichissement: (R.Dilts, S et C Andréas, S.O’connor, G.Laborde, G.Cagnon, etc… ) en orientant plus particulièrement leurs recherches sur les croyances personnelles, la santé, l’identité, l’expérience sensorielle, la représentation du temps, etc…

Quelques définitions :

Selon Richard Bandler : » la PNL fournit le mode d’emploi du cerveau ».  On peut également la définir comme l’étude de l’expérience subjective de la personne.  Nous dirons que c’est à la fois « un Art », un ensemble d’outils pour permettre le changement et, pourquoi pas, une philosophie de la vie. La PNL vise à modéliser un savoir faire particulier, une expertise ou  » l’excellence humaine », en recherchant avant tout comment fait le « modèle », (plutôt que pourquoi il le fait), afin de permettre au plus grand nombre de reproduire ces comportements ou ces savoir-faire et d’obtenir les mêmes résultats.  Pour ce faire, elle a développé des moyens très élaborés pour comprendre le mode de fonctionnement de la personne à modéliser, en s’attachant à mettre à jour, le plus complètement et fidèlement possible, son expérience sensorielle.  Il ne faut donc pas s’étonner que la PNL ait donné lieu à autant de domaines d’application: (apprentissage, santé, éducation, communication, publicité, psychothérapie, coaching, préparation mentale, créativité, …) où elle entraîne souvent des changements ou évolutions spectaculaires et tellement rapides qu’on les a parfois qualifiés de « magiques ».

Pourquoi ce drôle de nom ?

Programmation : De part notre éducation et nos expériences passées, nous sommes programmés en vue de reproduire ce que nous appelons comportements, habitudes, automatismes…
Neuro : ces automatismes sont « engrammés » dans notre cerveau.
Linguistique : Ils se manifestent au travers de notre langage verbal et non verbal.
(R.Bandler disait aussi, avec humour:  » un nom aussi compliqué donnera certainement aux gens l’envie de venir nous voir pour en savoir plus… »).

Quelques hypothèses de travail de la PNL :

On ne peut pas ne pas communiquer, et la manière dont on communique est parfois plus importante que ce que l’on dit…  La carte n’est pas le territoire, c’est à dire que notre vision de la réalité n’est pas la réalité elle-même mais souvent une toute petite partie, ce que nous montrent « les filtres » de notre éducation, de nos croyances, de notre état d’esprit,..etc.  Nous avons en nous toutes les ressources dont nous avons besoin, soit dans un autre contexte de notre vie. Sinon, nous pouvons aller les chercher ailleurs, chez quelqu’un d’autre.  Tout comportement obéit à une intention positive, et ce sera un hypothèse essentielle pour amener le changement.  Chacun fait toujours le meilleur choix possible au moment où il le fait, en fonction de ses possibilités du moment, de ses connaissances et d’autres critères personnels…  Il n’y a pas d’échec, il n’y a que du « retour d’information », et l’absence de résultat n’est que l’occasion d’apprendre à procéder différemment.

Les parties de la personnalité :

A l’instar de la gestalt-thérapie, de la psychosynthèse ou de la psychanalyse, on considèrera en PNL que l’individu est composé d’un ensemble de « parties » plus ou moins harmonieuses. On peut également parler de « tendances », de »cotés » de soi ou de facettes de la personnalité. Cette manière de voir relativise les problèmes et permet de les régler plus facilement en les circonscrivant à une partie de la personnalité…  Autrement dit, nous avons vieilli, mais certaines parties de nous-mêmes peuvent rester « bloquées » à une période de notre vie (enfance, adolescence…) et continuent à fonctionner de la même manière . Des techniques PNL vont permettre de communiquer avec ces parties de manière à ce qu’elles trouvent des réponses positives plus adaptées à leur véritable objectif.

Le travail sur les croyances :

Une croyance est une affirmation personnelle que nous pensons vraie. ( Il s’agit, bien entendu, ici, de croyances sur ses capacités, ce qui est vrai pour nous, qui on pense être , ce que l’on pense possible, réalisable, etc …)  L’ensemble des croyances d’une personne est construit en un système cohérent qui constitue son « modèle du monde ».  La PNL considère qu’on ne pourra modifier un comportement, changer, évoluer, que lorsque la personne sera intérieurement en accord avec cet objectif et croira que c’est possible, « bien », juste, etc… autrement dit lorsque aucune croyance ne l’empêchera.  On cherchera à identifier les croyances en questionnant : pourquoi?, ou bien : Qu’est ce qui empêche? Qu’est ce que ça signifie? Qu’est ce que vous craignez ?  De nombreuses techniques PNL permettent de travailler à modifier les croyances.

Comment se passe une séance en utilisant la PNL ?

Le thérapeute PNL s’attachera d’abord à définir la situation présente(Que se passe t-il?) en cherchant à comprendre comment fait la personne pour se créer son problème (et non à écouter les détails de sa vie ), ensuite il aidera la personne à définir ses objectifs (Que voulez-vous?) en vérifiant son coté positif, le contexte (où, quand, comment? ), s’il est réalisable, ce qu’il va apporter d’encore plus important, s’il dépend uniquement d’elle et surtout les avantages à la situation actuelle et les inconvénients éventuels de l’objectif. Enfin il recherchera de quoi la personne à besoin (les ressources , savoir-faire…) ou ce qui l’empêche de d’atteindre cet objectif.  Ne restera alors plus, pour le thérapeute qu’à appliquer la ou les techniques pour franchir le pas et … atteindre l’objectif (en général entre 2 et 10 séances) en puisant dans la véritable « boite à outils » des techniques de PNL.

Que peut-on solutionner avec la PNL ?

Le champ d’application de la PNL est vraiment très large et va des problèmes comportementaux (dépendances, tabac, alcool, boulimie, anorexie, jeu,…), aux phobies en tout genre, en passant par le stress, la dépression, l’anxiété, la timidité, les peurs, l’impulsivité, les crises de colère, les compulsions, la procrastination, le deuil, la dyslexie, une mauvaise orthographe, la difficulté à mémoriser, l’insomnie, les traumatismes de vie, les cauchemars, les conflits intérieurs, le mal de vivre, etc … Elle peut aussi aider à se motiver, d’où son utilisation dans la préparation mentale des sportifs, le coaching, le management, la formation, l’apprentissage, l’éducation et permet de renforcer la confiance en soi, le sentiment d’ÊTRE, tellement utile. Son apport comme aide à la guérison ne se discute même plus, les allergies sont un des troubles les plus faciles et rapides à solutionner, tout comme l’asthme, les migraines, les maladies de peau (psoriasis, eczéma…) et quantité d’autres problèmes de santé où elle apporte au minimum une amélioration.
Cette énumération est loin d’être exhaustive et quantité d’autres problèmes peuvent trouver une solution rapide et durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *