Les guérisseurs, des dons… Mais attention au charlatanisme

Les guérisseurs, des dons...  Mais attention au charlatanisme
Les guérisseurs, des dons… Mais attention au charlatanisme

Les guérisseurs ont été pendant des millénaires des personnes adulées par l’humanité. Depuis l’apparition de l’allopathie rationnelle de la médecine moderne, ces mêmes personnes sont aujourd’hui taxées de charlatanisme. Qui croire ?

Pendant des millénaires, bien avant l’apparition de la médecine moderne et cartésienne, les guérisseurs étaient des personnes respectées, voire craintes par les hommes. Ces hommes et ces femmes que l’on appelaient communément les « rebouteux » faisaient profiter de leurs dons et de leurs savoirs des plantes les personnes qui venaient les interrogées. Ces personnes hors normes étaient souvent accusées de pactiser avec le diable puisqu’elles réussissaient à guérir les maladies envoyées par Dieu pour punir les hommes. A partir du 19e siècle et plus encore depuis le 20e siècle, ces « professions » ne sont plus en odeur de sainteté. Les guérisseurs sont rejetés à la porte de l’étrange et sont taxés de charlatanisme puisque personne ne peut vraiment expliquer pourquoi elles obtiennent des résultats là où la science pâtine.

Vrai don et charlatanisme

Selon des estimations plus ou moins officielles, il existerait en France environ 10 000 guérisseurs ayant pignon sur rue. Certains travaillent très clandestinement mais d’autres au contraire sont sollicités par le corps médical notamment dans les services de grands brûlés où, sans que l’on sache pourquoi, les « leveurs de feu » font merveille pour soulager les patients des douleurs des brûlures. Les guérisseurs les plus souvent reconnus sont ceux qui traitent les verrues récidivantes ou arrête les zonas.

Comment ces hommes et ces femmes se rendent comptent du don qu’ils ont reçus ? Le plus souvent très fortuitement en allant voir un guérisseur qui leur annonce de but en blanc qu’ils ont des dispositions. Le « don » est aussi très souvent une question d’héritage familial. Les femmes d’une telle lignée savent lire dans l’avenir, les hommes barrent le feu… Vrai don ou charlatanisme ? La réponse est souvent difficile à trancher ! Si l’on peut en croire la maxime populaire, le charlatan fait payer son supposé don au prix fort avant même le début du traitement. Celui qui possède un réel don est magnanime. Il connait les limites de son art et ne demande qu’une participation minime voire même rien du tout ! Si le traitement s’avère efficace, il sera toujours temps pour la personne traitée de rendre le service à « l’homme de l’art ». Cela étant, les temps changent ! Les personnes qui ont un don cherchent de plus en plus à monnayer cette particularité pour améliorer l’ordinaire. Si globalement le don est avéré, la réputation et le bouche à oreille fait le reste. La clientèle afflue et chose paradoxale, alors que la médecine moderne est de plus en plus efficace, les guérisseurs sont de plus en plus consultés sans se cacher aucunement !

Un mieux disant humain

Si l’on en croit les spécialistes de la question, le succès croissant des guérisseurs aujourd’hui cache un malaise social. Devant une médecine moderne déshumanisée et sans âme, le recours à une voie parallèle renvoie l’homme à ses croyances refoulées. La spiritualité s’emmêle et dans une société en manque de repères, le guérisseur cristallise les espoirs dans un monde meilleur. Ce volet spirituel et irrationnel laisse la porte ouverte à toutes sortes de déviances charlatanistes. Le piège se referme sur les personnes faibles !

Le saviez-vous ?

Le recours à un guérisseur donne souvent d’excellents résultats lorsque la pathologie est d’ordre psychologique. En prenant en charge le stress notamment, les effets cliniques d’un eczéma ou d’un psoriasis ont de bonnes chances de diminuer rapidement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *